"Non merci"..j'ai du dire ça soixante fois,non merci,je ne veux pas acheter de bouquet de muguets...nan,même pas avec la p'tite rose au milieu,pour 2euros 50...nan,j'ai déjà un psshhitt pour mes toilettes au muguet,et puis,j'y crois pas aux clochettes qui font rappliquer le bonheur toute l'année!Le bonheur,ça se cultive,mais ça ne se vend pas à la sauvette!

Bon,on accède tout de même à l'entrée du Parc...malgré le bouchon qui nous freine à la grille,tous ces joggeurs qui viennent brûler leurs calories,les familles casquées  à vélo ,les promeneurs du vendredi...je croyais qu'ils seraient tous à la manif,fourches en l'air,à bas la crise....meuh non,ils sont tous au parc,c'est jour d'affluence.Chouette,on ne va pas souffrir de solitude.les nains sont contents,je les ai trainés là avec une carotte...j'ai promis une barbe à Papa.Depuis le départ de Père Gigogne,on se fait plaisir toutes les trois minutes,c'est un principe...plus de principes!On ne regarde plus notre montre,on prend des bains avec de la mousse,on dine le mardi soir devant un dvd rigôlô,on fait des camps de playmobils partout dans le salon,et ...on mange des barbes-à-papounet dans les parcs!j'veux des cascades de rires,de la fantaisie en pagaille,des montagnes de p'tits plaisirs partagés,parce que ça fait passer le temps!On tord le cou à la routine,on strangule le quotidien fastidieux,on écrabouille le vâgue à l'âme...bref,le temps de la réflexion...et l'un de mes nains a déjà disparu.Je regarde autour de moi,mille vestes colorées,mille visages,tout est brouillé...n3 n'est plus là.Je reste plantée là,impuissante et effarée...comment allons-nous le retrouver?Mais j'entends sa voix,il nous fait de grands signes,collé au poteau "location de rosalie".Je suis tellement contente de le revoir,que je m'entends dire:"oh,oui,quelle bonne idée!"...et je me retrouve au volant d'une voiture rouge- lucifer à pédales.Leurs jambes sont trop courtes...je suis l'unique force motrice,sous un soleil de plomb...je regrette dès les premiers mètres,mais les nains sont dythirambiques,et leur plaisir est encore plus contagieux que la grippe mexicaine.N5 est à l'avant,dans un panier,il crie tellement de joie qu'il fait office de klaxon,n3 tient le volant,n4 s'occupe du frein,je pédale.On est les chauffards du parc...le carrosse des nains est avancé jusqu'au vendeur de barbe-à-papa!on freine,on se gare,puis on redémarre..yen a sous l'capot!On plonge le nez dans les nuages de sucre soufflé,à ta santé,père Gigogne!La prochaine fois,"on pourra louer un pédalo sur le lac",me demande n3?Heu...oui,d'accord,un jour...et on jettera au fond du lac notre bourdon!