Dans le kiosque à journaux de la gare,les nains s'occupent en attendant l'heure du train...n1 est au rayon "allez l'OL",et salive devant l'écharpe de supporter...je fais non-non de la tête,c'est pas négociable!N3 est déjà assis dans un coin et lit "super picsou géant"en se tortillant une mèche de cheveux,n4 est plié en deux de rire devant l'étalage de nichons au rayon "journaux dégoutants"(à la même hauteur que pomme d'api...!)et n5 a déjà trois paquets de chewing-gum dans une main,des dragibus dans l'autre...on a choisi l'option train pour aller à Valence,à la communion de la p'tite cousine...on s'est dit que ce serait plus reposant...

Le train s'ébranle...pile à l'heure,c'est super!on est à l'étage,on domine tout,on admire le paysage verdoyant,le Rhône puissant ,les châteaux et les vignes....quand tout à coup,N3 passe de rose au blanc puis au vert!Je dégaine plus vite que mon ombre le sakavomi,tout va bien,on est rodés...il est malade en avion,en bateau,à vélo,en voiture,en métro,a dos de chameau,en manège,en télésiège,et donc en train.a Chaque rototo sonore,un voyageur quitte le wagon."On comprend qu'ils veuillent faire des trains spéciaux pour les familles,dit l'un d'eux..."N5 a faim,ça fait au moins 3 minutes qu'on roule,et il  s'attaque aux p'tits biscuits,assis sur mes genoux...il m'étale des pépites de chocolat sur ma robe au passage;on va ressembler à des romanos à l'arrivée .N4 a une envie pressante,comme je suis à quatre pattes en train de ramasser les bouchons de feutres,je l'envoie aux toilettes avec n1...il revient aussitôt en me disant:"n4 s'est enfermé dedans,c'est trop drôle,il crie très fort"...j'ai envie d'étrangler n1,j'ai envie d'abandonner n4 aux toilettes.Je me dirige vers les wawas,sous le regard consterné des voyageurs.Je tente de rester zen,car j'ai lu que le stress était très communicatif.J'articule donc très clairement,pour indiquer la marche à suivre,à mon enfant,la chair de ma chair,coincée aux chiottes."mon chéri,reste calme,as tu repéré le bouton vert qui clignotte ,avec des petites flèches tournées vers l'extérieur?Appuie dessus,tire la bobinette et la chevillette cherra...""il répond par un beuglement terrible,même un autiste communiquerait avec plus de clarté ..."Tout le wagon m'observe..."Ne  panique pas,cela est stérile,tu ne risques rien,maman est là"..."moui,mais on descend bientôt,on arrive à Valence",crie n1,accentuant le beuglement du prisonnier!Plus le temps d'y mettre les formes,là,la situation m'irrite..."arrête de faire le débile,fais un effort,appuie partout,tourne tous les loquets,jette toi contre la porte,fais un truc,là,on va se retrouver à marseille sinon!"...N1 propose une petite neuvaine,pour détendre l'atmosphère...je tente de bidouiller la serrure avec la clé de ma boite aux lettres,je suis desespérée...il faut qu'il passe par le trou des cabinets,ou on part dans le midi...mais soudain,un miracle...la porte coulisse et n4 apparait,les yeux rougis par les larmes."Et en plus,j'ai pas eu le temps de faire pipi,me dit il!"J'attrape les nains,les sacs...et on saute sur le quai!Le train,c'est trop bien!(et on a pris un billet retour!!)